Les tissus Boussac – Marcel BOUSSAC

Le 23 novembre 2017 | 0 commentaire

tissu-boussac-dior

Marcel Boussac – industriel du textile et fondateur des tissus Boussac – est né le 17 avril 1889 à Châteauroux. Il commence sa carrière à l’âge de 16 ans en intégrant l’entreprise familiale de confection. Il s’installe ensuite à Paris dans le négoce de textile.

Convaincu que beaucoup de femmes aiment s’habillent avec des couleurs gaies, il dessine une collection à cette image, et commande des centaines de milliers de mètres de tissu. Il proclame alors, en 1911, la « révolution des fanfreluches ».

Il perd le marché des uniformes de l’armée pendant la Première Guerre Mondiale mais il remporte celui de la toile d’avion. En 1919, il achète à prix bas les surplus de toile d’avions. A partir de ces tissus inusables, il confectionne blouses, chemises à col souple, et invente le pyjama.

Il achète plusieurs usines dans les Vosges et une très grande filature en Pologne, qui sera fermée par le pouvoir en 1935. En pleine crise des entreprises en 1929, il parvient à faire des bénéfices en diminuant ses coûts et ses prix.

C’est un homme de terrain, il connaît ses matières, ses usines, ses machines… il contrôle chaque détail et veille à la détection des corrections. Il souhaite que les tissus Boussac soient impeccables, une véritable signature, une garantie.

Après avoir fourni des millions de mètres de tissu à la Kriegsmarine, sous l’occupation. Il engage en 1946 Christian Dior et décident ensemble de refaire de Paris, la capitale de la Mode. C’est donc le 8 octobre 1946, que le couturier Christian Dior fonde son entreprise avec la participation de Marcel Bussac. Ce dernier a investi plus de 60 millions de francs et lui accorde une maison de couture à son nom, déjà à l’époque, au 30 avenue Montaigne. Il construit ainsi peu à peu son empire jusqu’à devenir un groupe détenteur de nombreuses sociétés, d’entreprises de textiles (Société Sint Frères), du journal l’Aurore.

Levant peu à peu la garde, et dépassé par l’apparition des fibres synthétiques, réduisant son marché et faisant baisser ses profits – les 21 sociétés d’une groupe Boussac seront mises en règlement judiciaires en mai 1978 pour déposer le finalement le bilan en juin 1981.

Trois ans plus tard, Bernard Arnault décide de racheter la holding et les participations. Il sera alors nommé administrateur directeur général de la Compagnie Boussac Saint Frères. Dont il ne reste aujourd’hui que Christian Dior Couture et le Bon Marché.

 

Credit photo : Pinterest

Les commentaires sont fermŽs !